• Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2019 by MagR. Proudly created with Wix.com

Bordeaux Libourne

Escrime artistique : art technico-corporel

October 25, 2018

 

La prise de conscience de son corps comme outil de travail – 1ère partie.

 

Nombreux sont les articles traitant d'escrime artistique, je vous propose d'aborder pour une fois les choses différemment.  

Les entrainements, les préparations aux compétions ou de spectacles, la transmission pendant les cours et les stages, m'ont conduit à remettre très souvent en question mon approche de l’escrime de spectacle au fil des années. Revoir son jugement, l’aborder différemment pour se nourrir de nouvelles techniques d’escrime ou artistique.

Pas d'analyses techniques, pas de philosophies diverses et variées, je vous propose juste un partage d'expériences et de rencontres.

 

La prise de conscience de son corps

 

D’un point de vue tout à fait personnel, l’escrime artistique et de spectacle est une recette équilibrée entre technique d’escrime ancienne et expression corporelle.

Il est parfois difficile d’aborder cette activité qui ouvre autant de portes à la fois sportives et artistiques. Et nous pouvons nous y perdre.

 

Il y a quelques années, j’ai pris conscience qu’il m’était très difficile de progresser dans la technique d’escrime, si je n’avais pas conscience de mes capacités corporelles. Ce corps que nous avons très souvent du mal à appréhender, ne sachant pas toujours quoi en faire….se sentant gauche.

On pourra aborder tous les traités d’escrime ancienne, tous les jeux théâtraux, si le corps ne suit pas, il sera très compliqué de passer à la mise en pratique. 

Le corps permet de mettre en place le mouvement chorégraphique et le jeu scénique.

 

Comme l’a si souvent souligné James Carles, chorégraphe et chercheur, première personne à m’avoir ouvert les yeux sur l’importance du corps dans la chorégraphie, celle-ci ne pourra pas se faire sans : 

 

Le signe : le geste de base, souvent le geste technique sportif

La forme : le volume et la forme que je vais donner à ce signe et la manière dont je vais l’amener

L’intention : l’émotion, le message que je vais y glisser

 

Si je ne respecte pas cette règle des 3, mon mouvement chorégraphique ne sera pas abouti. Et pour cela je vais avoir besoin de mon corps !

 

Comment prendre connaissance avec soi-même ? Telle a été la première question que je me suis posée. 

 

La première réponse est apparue il y a 4 ans, en abordant pour la première fois, la sophrologie à titre personnel. Cela semble évident, mais commencer à comprendre sa manière de respirer, d’éliminer ses tensions, amène une autre vision du travail, surtout dans la recherche technique. Je remercie Eva Barbera, sophrologue, qui m’a aidé à amorcer ce premier virage, et qui a su m’amener sur un chemin que je n’aurai pas pris seule. Je continue encore et toujours à explorer cette voie et je pense que cela prendra une autre dimension plus tard, différente de celle d’aujourd’hui.

 

La relaxation combinée avec la respiration

 

 

La respiration est la première chose que notre corps à besoin pour pouvoir bouger. Si je ne respire pas, mes mouvements seront avortés.

La relaxation et la respiration sont en relation étroite. Comprendre le chemin de la respiration, se concentrer pour mieux se vider la tête et aborder le travail qu’il soit technique ou artistique.

J’ai pu constater que la relaxation, avant, puis après, la séance d’entrainement, réduit de 50% le temps de travail. L’assimilation se fait plus rapidement et les barrières sont franchies avec plus d’aisance, notre esprit étant dégagé de toutes contraintes. En fin de séance, je vide ma tête pour garder l’essentiel de mon travail. Quand je le reprendrai mon corps aura gardé la mémoire des mouvements. 

 

Plusieurs manières d’aborder la relaxation : 

  • En position couchée sur le dos, jambes pliées

  • En position assise sur une chaise ou en tailleur

  • En position debout, les bras le long du corps

Le tout, les yeux fermés pour mieux se recentrer sur son « intérieur »

 

La décontraction des muscles du visage est une des priorités, ouvrir le regard sur soi et ses capacités, facilite la concentration.

Le repos doit être constructif, il aide à comprendre la « non-action : arrêter de faire pour mieux faire. »

Les mouvements sont dirigés par notre pensée. Si j’augmente ma capacité de concentration, je facilite l’exécution de ceux-ci.

 

Visualiser le chemin de sa respiration dans son corps, voir son cheminement, ressentir le flux énergétique des pieds jusqu’à la tête, de la tête aux pieds.

 

Pour Irène DOWN, « être relâché est la meilleure préparation aux défis ».

 

La respiration pendant l’effort est importante : pour la ventilation et l’oxygénation des muscles, mais également pour l’aboutissement de tous mouvements. Si je ne respire pas, l’intention dans le geste ne pourra pas ressortir et donc ne sera pas transmis.

 

Le diaphragme, le deuxième cœur – Le plexus solaire

 

Le diaphragme est le plus grand muscle du corps, infatigable, toujours en mouvement, uni au cœur. Piston, il se contracte et descend à l’inspiration, se relâche et remonte sur l’expiration.

Je dois commencer à comprendre ce mouvement, je l’écoute, je suis attentive à lui. Cette attention peut se faire tout le long de la journée, pas seulement en session d’entrainement.

Les angoisses sont souvent stockées au niveau du plexus solaire, cette zone située entre le bas du sternum et le nombril. Si je libère mon diaphragme, je dénoue les tensions de mon plexus solaire, j’active la circulation de l’énergie. J’amorce la détente et le bien être.

 

Plusieurs exercices sont possibles, le premier tout simple, peut être abordé par chacun, plusieurs fois par jour : 

 

D’une position assise, je laisse ma respiration normale faire son chemin. Je peux poser mes mains sur mes côtes pour suivre le mouvement de mon diaphragme. Ressentir ce mouvement de piston. Les yeux fermés l’exercice prend toute sa dimension.

 

Se détendre, se recentrer sur soi, pour ouvrir d’autres dimensions…. Une première étape sur le chemin de la découverte.

 

 

Sources : 

Irène DOWN – Odile ROUQUET : Idéokinesis

Blandine CALAIS GERMAIN : Respiration, anatomie du geste respiratoire

Catherine TERNAUX : 40 exercices de détente et relaxation

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload